lundi 17 février 2014

Les membres et amis de La Bande : mais qui sont-ils ? Episode 04 : Odile

Pour le 4ème épisode de notre saga sur les membres et amis de La Bande, nous avons demandé à Odile Clément de se prêter au jeu des questions/réponses... 

Nous avons profité de sa venue au concert des 20 ans de La Bande pour lui soumettre notre interview. Après plusieurs années passées en région parisienne, Odile étant retournée vivre dans sa région de Clermont-Ferrand elle ne participe plus aux saisons de notre ensemble, mais c'est avec un immense plaisir que nous la retrouvons régulièrement, notamment à l'occasion de concerts événements.


On peut facilement qualifier la famille d'Odile de musicienne... Son mari François est organiste et est régulièrement un partenaire de La Bande des Hautbois. Quant à leurs 6 enfants, la musique est soit leur passion, soit leur métier... De prestigieux prix internationaux ont été glanés (et le seront encore certainement !) et ils se retrouvent en famille pour jouer de la musique de chambre sous l'appelation "Musique en famille". Trois CD sont déjà à leur actif et ils organisent depuis plusieurs années des tournées dans toute la France.



La vie de La Bande : Comment aimerais-tu te présenter en quelques mots?

Odile : Il y a cinquante ans on aurait dit « ménagère sensible au bon fonctionnement de son foyer et attentive à l’éducation de ses enfants. Aujourd’hui j’aurais tendance à dire mère au foyer, 100 (sans)profession ; en commençant par prof de sciences, puis de musique en collège (pas que des bons souvenirs…) puis commerçante-artiste en émaillage sur cuivre (une boutique hyper sympa mais un gouffre financier ) ; et jusqu’à aujourd’hui, maman (ce métier qui n’admet pas de retraite, où il faut donner tout ce qu’on a dans le ventre et plus si possible mais dont on reçoit d’infinies marques de bonheur)



La vie de La Bande : Quelle est la 1ère sensation musicale dont tu te souviens?

Odile : Je devais avoir cinq ou six ans…eh oui ça date…. C’était salle Gaveau à Paris, excusez du peu….un récital de piano : ma première grande sortie, seule avec ma maman…j’ai lutté, lutté comme une grande fille tout le long du concert pour ne pas m’endormir. Mais en vain. Par contre j’avais retrouvé toute ma forme pour courir ensuite dans les couloirs du métro au grand désespoir de ma maman.



La vie de La Bande : Quand et comment as-tu commencé la musique?

Odile : Vers six ans, au conservatoire d’Orsay. J’étais tétanisée de frayeur à chacun de mes cours par un professeur autoritaire et grande gueule mais qui parait-il m’aimait beaucoup…..mais pas moi….mais alors vraiment pas !!!!



La vie de La Bande : A quelle occasion as-tu rencontré La Bande ?

Odile : La toute première fois c’était à Clermont-Ferrand lors d’une rencontre avec la toute jeune bande de Clermont créée par le professeur du Conservatoire. J’avais alors trois mois de hautbois derrière moi et j’avais eu le grand privilège de pouvoir intégrer le concert pour une des œuvres.
Lorsque quelques années plus tard je suis arrivée avec mes enfants pour vivre à Paris, j’ai eu le culot d’écrire un mail sur le site de la Bande. Le soir même Claude m’appelait au téléphone pour me proposer de venir à une première répétition. J’en étais toute tremblante….



La vie de La Bande : Quel style / quelle période musicale / quel compositeur préfères-tu?

Odile : Mes premières amours : la musique française !!!!!! Ravel, Debussy…
La découverte des œuvres d’orgue  avec toujours un penchant pour les français : Vierne, Franck
Grâce à mes enfants : la musique de chambre
Depuis que j’ai la chance de jouer en orchestre, je vibre autant que mon anche avec Dvorak, Beethoven, Mozart…..
Grâce à la Bande : Les fastes du baroque
Mais toujours pas trop ce qui jazzouille un peu ! patience, j’ai encore du temps devant moi pour découvrir et apprécier !



La vie de La Bande : Quel est ton meilleur souvenir musical avec La Bande?

Odile : Question difficile, tant il y a de bons moments ! Peut-être l’Abbaye de Cercanceaux où La Bande a accueilli aussi Marie et François (une de ses filles et son mari, ndlr). Et où, dans le parc après le concert, Claude m’a demandé si je voulais revenir l’an prochain : j’étais aux anges  et j’avais chaud au cœur !
Et un concert extra où je me suis beaucoup amusée, mais je ne me souviens plus du lieu : une salle où nous étions tous en James Bond et où Hélène (une autre de ses filles, ndlr) a découvert qu’au clavecin elle pouvait accompagner du « James Bond »….



La vie de La Bande : Une petite anecdote ?

Odile : Un pied de clavecin oublié contre un arbre après un concert au Château des Martinanches lors de la tournée en Auvergne….la fureur muette de Claude ….



La vie de La Bande : Qu'as-tu envie de dire à nos internautes sur La Bande, sur le hautbois...?

Odile : Quand on a la chance de participer aux aventures de la Bande des Hautbois, c’est comme si on remplissait son panier de plein de petites joies frétillantes, d’amitiés profondes, de musiques bigarrées.
Et tout ça grâce aux musiciens, aux amis et au chef infatigable, aimé et apprécié de tous qui, avec les ingrédients trouvés dans le panier de chacun réalise de très grandes choses !





Un grand merci à Odile! N'hésitez pas à vous rendre sur le site internet de Musique en Famille pour suivre l'actualité de toute cette belle tribu.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire