mardi 30 mai 2017

L'Amour du hautbois chez Bach




 Notre avant-dernier concert de la saison aura lieu le 17 juin prochain à l'Oratoire du Louvre (Paris - 1er) autour de J. S. Bach.


Ses œuvres pour orchestre font déjà une belle part au hautbois. Soliste ou en trio dans deux des six Concertos Brandebourgeois, en duo ou en trio dans trois des quatre Suites d’orchestre, sans oublier les Concertos pour violon et hautbois, pour hautbois d’amour et plusieurs Sinfonia … mais c’est surtout dans les œuvres vocales que cet amour pour le hautbois se révèle pleinement.




Outre l’Oratorio de Noël, la Messe en si, les Passions, le Magnificat, les Messes brèves, Bach lui confie dans ses Cantates plus de solos qu’au violon !
Sur une production de plus de 200 Cantates, seulement six ne font pas appel au hautbois, les BWV 4 - 18 - 51 - 54 - 59 - 61.


Johann Sebastian Bach - jeune ! (1685 - 1750)

Il faut préciser que sous le nom de hautbois, il y a en fait plusieurs instruments de la même famille, joués par les mêmes instrumentistes : hautbois/oboe - hautbois d’amour/oboe d’amore - hautbois de chasse/oboe da caccia (sorte de cor anglais disparu dans les instruments modernes) et la taille de hautbois (également joué de nos jours sur le cor anglais moderne).
Bach emploie ces instruments dans toutes sortes de combinaisons, en solo bien sûr, parfois entre eux par paire ou en trio, parfois en mélangeant leurs sonorités avec les autres instruments de l’orchestre.


Pour illustrer notre propos, nous avons choisi dans ce programme d’accompagner notre soprano soliste, Leïla Galeb (petit focus en bas de page !), avec :

  • deux hautbois d’amour dans un Air de la Passion selon Saint Matthieu BWV 244
  • deux cors anglais dans un Air de la Cantate BWV 179
  • trois hautbois dans un Air de la Cantate BWV 52


hautbois baryton






Il nous manque encore le hautbois baryton dont nous n’avons quasiment pas de trace à l’époque de Bach. Il apparaît néanmoins dans la nomenclature de l’orchestre de l’Oratorio « Le jour du jugement » de Telemann sous l’appellation de « grosse oboe ».


Nous vous proposons ce trio insolite pour soprano, hautbois baryton/grosse oboe et basson, extrait de cette œuvre de Telemann.









signature de Georg Philipp Telemann (1681 - 1767)


1ère page du trio insolite !


Notre programme se complète avec une pièce instrumentale brillante de Händel, ainsi qu’un Air pour soprano de son Oratorio Théodora (deux hautbois d’amour, cor anglais et basson).

Georg Friedrich Händel (1685 - 1759)


Nous jouerons également deux Airs des Cantates BWV 20 et BWV 146 dans une légère adaptation, où les parties vocales solistes seront tenues par les instruments, le hautbois baryton et le basson, accompagnés par un orchestre de hautbois, de cor anglais et de bassons.

Claude Villevieille



A noter !! : La Bande des Hautbois retrouvera Leïla Galeb pour la clôture de sa saison musicale le dimanche 02 juillet à Rouen ! Plus d'infos, ici.

Leïla Galeb, soprano
Après des études de hautbois à l'Ecole Nationale de Musique d'Evreux, Leïla Galeb commence le chant au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen. Après l'obtention de son diplôme, elle intègre le chœur Accentus/Opéra de Rouen et se produit en tant que soliste avec des chœurs régionaux ou en formation de musique de chambre.
Elle participe régulièrement à des spectacles lyriques en partenariat avec les conservatoires normands ce qui lui permet d'interpréter des rôles de Mozart, Léhar, Offenbach, Tailleferre...
Après de nombreux concerts et tournées comme hautboïste avec La Bande des Hautbois, Leïla Galeb, chante avec cet ensemble depuis 2006, de nombreuses pièces baroques, classiques et du XXième siècle. En 2009 elle est remarquée et saluée par la critique pour sa participation au Festival « Bach en Combrailles ».   
Passionnée de musique ancienne, elle se perfectionne dans ce répertoire auprès de Julie Hassler. Elle travaille également avec le Poème Harmonique de Vincent Dumestre sur certaines productions.
 Leïla Galeb forme avec la pianiste Elise Rege le duo « Les Frisettes » qui interprète aussi bien le répertoire classique (mélodies françaises, opéras, musique de chambre...) que les chansons françaises. En 2015, les Frisettes créent avec Emmanuel Dufay, Un air de Liberté, un spectacle autour de la libération de 1944. En 2016, elles célèbreront le centenaire de la naissance de Granados dans le cadre du festival Normandie Impressionniste.

 Depuis 2013, elle chante au sein de l'ensemble vocal Les Affinités Electives.

Titulaire du Diplôme D’État d’enseignement artistique, Leïla Galeb enseigne la formation musicale au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Grand-Couronne. Elle dirige également le chœur de femmes Accords d'elles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire