mardi 22 mai 2018

L'ABCdaire de La Bande : G, H, I (3/9)



Vous ne l'attendiez plus, mais le revoici  : la suite de l'ABCdaire de la Bande avec les lettres G, H et I !



G comme Grattage

Grattage
activité principale du hautboïste sur son temps libre avec Montage, les deux mamelles nourrissant les bonnes anches.


Cette délicate opération, sans nul doute source d'inspiration de Sisyphe pour son mythe, a déjà été développée dans un précédent billet traitant des anches doubles : Tout petit abrégé des anches doubles.











H comme Heckelphone et Hémiole

Heckelphone : Grave usurpateur
Instrument grave de la famille, les néophytes le confondent avec le hautbois baryton. Pourtant, tout est une question de largeur de perce...
Il a été inventé par un certain Heckel au début du XXème siècle, suite à une demande de Richard Wagner qui souhaitait disposer d'un instrument du registre grave alliant les qualité du hautbois avec celles du cor des Alpes ! Les désirs du Maestro furent des ordres...
Paul Hindemith lui a consacré un trio (avec alto et piano) et l'on apprend dans "Le basson n'est pas contagieux" de Vincent Lajoinie que Debussy a remanié au dernier moment son "Prélude à l'Après-midi d'un Heckelphone" pour en tirer la version affaiblie que l'on connait.

Hémiole : Fin de phrase 
En musique, une hémiole (mot d'origine grecque signifiant un et demi) est l'insertion d'un rythme ternaire dans un rythme binaire ou inversement. Autrement dit, 2 mesures à 3 temps sont jouées comme si elles étaient notées sous forme de 3 mesures à 2 temps. 
Cela ne vous paraît pas très clair de prime abord ? Pour tout musicien nouveau à La Bande des Hautbois non plus, on vous rassure.
On la trouve essentiellement dans la musique ancienne, baroque notamment. Et comme le baroque est quand même l'un de nos répertoires de prédilection, on la traque, on l'identifie, on la note sur sa partition à l'aide de crochets horizontaux et on la fait !
Souvent, quand on débarque pour la 1ère fois à La Bande, l'hémiole est une notion floue et quand le chef crie "hémiole !", on écrit "émiole" timidement sur sa partition à peu près à l'endroit où il a crié. Après quelques mois, on a grandi, on a appris et l'hémiole n'a plus de secret pour nous !


 
 I comme Inégal mou et Indiana Jones

Inégal mou : le secret pour bien interpréter le baroque français
Cette expression "inégal mou" est un terme déposé par La Bande, systématiquement usité à l'oral comme à l'écrit sur les partitions au cours de l’exécution des oeuvres baroques.
Elle signifie bien ce qu'elle exprime, à savoir jouer les croches de manière inégale (comme très souvent dans ce répertoire),  mais "ni trop régulier, ni trop surpointé".
Quand un musicien a du mal à saisir la substantifique moelle de cette subtilité d'interprétation, il s'entraîne avec un caramel dans la bouche... Comme vous pouvez l'imaginer, c'est radical, tant pour la compréhension que pour la durée de vie de l'anche !  

Indiana Jones : héros un temps à la mode à La Bande




La suite au prochain épisode...

Anne
Un grand merci à tous ceux qui ont participé à l'écriture, l'inspiration, les illustrations, ... de cette série de billets : 
Claude, Marina, Nathalie, Françoise, Christine, Leïla, PAB

Aucun commentaire:

Publier un commentaire